Start-up

start-up n.f. inv. :  Jeune entreprise mono-produit s'auto-qualifiant d'innovante, dans le secteur des nouvelles technologies, et qui fera faillite dans les 3 ans[1] qui suit sa création.

Loterie internationale

Curieux esprit de la glorification des start-up, pour lesquelles "l'important [est] de lever [des fonds] et de se faire racheter des millions en créant un modèle disruptif et scalable"[2]. Or une start-up fera faillite 9 fois sur 10[3], ou même pire.

C'est un peu comme le loto : on peut gagner le gros lot, mais rarement, et surtout au prix d'énormes efforts qui la plupart du temps conduiront au chômage.

Un petit exemple

Il y en a plein, mais celui-ci est emblématique car il s'agit d'une entreprise rachetée par Facebook himself, tbh, application quasi-inconnue avant sont rachat fin 2017[4], devenue phénomène de mode et finalement abandonnée[5] en juillet 2018.

En sécurité aussi

La mode start-up touche forcément aussi la sécurité informatique, puisque ça touche toute l'informatique. Voir aussi acqui-hiring.

Bulle internet

Les start-up contribuent, à leur façon, à la bulle internet, ou plutôt aux bulles internet, car elles sont récurrentes (on en a eu dans les années 2000, on en a encore en 2018).

Références