Facebook

Facebook mérite à lui tout seul toute notre attention et toutes nos critiques. Vu la position dominante du réseau social, et son pouvoir d'influence, il devrait être irréprochable et il ne l'est pas. Un peu comme YouTube, d'ailleurs, quand on y pense.

Pire que les autres ?

La vie privée est (encore) un droit.

Je ne crois pas que FB soit pire que les autres, mais comme je le dis en introduction, vu sa position et la quantité de données personnelles qu'il charrie, la moindre erreur a des conséquences colossales. Cela dit, le business de FB est celui des données (très) personnelles, et pour attirer un maximum d'utilisateurs, il doit en collecter un maximum de façon à répondre à leur curiosité.

Un bug et ses conséquences

Prenons un exemple concret. En mai 2018[1], suite à une erreur lors d'un test interne, Facebook a modifié les paramètres de confidentialité de 14 millions d'utilisateurs. Le tir n'a été corrigé que plusieurs jours plus tard.

Trop tard

Comme souvent en informatique, Facebook a commis l'erreur inexcusable de ne penser aux conséquences de son activité que bien trop tard, alors que le site était déjà lancé et que le nombre d'utilisateurs dépassait l'imagination de ses concepteurs. Facebook a été créé en 2004, et ce n'est qu'en 2018 qu'il commence à se dire qu'il n'a peut-être pas bien pris en compte tous les enjeux de son activité, principalement sur la vie privée des utilisateurs, mais aussi sur l'influence qu'il peut avoir y compris sur des élections.

Notons.

Références